Accéder au contenu principal

La fin des turbulettes

Ça y est, le cap est franchi, Lutin a passé sa première nuit sans turbulette... et une sieste aussi. A 2 ans et 1 mois, sans broncher, dans la continuité du passage du lit à barreau au lit de grand. La turbulette a servi de transition et puis voilà, place à la couette.

Nous avions fait la même chose pour Pomme, même un peu plus tôt puisqu'elle n'avait pas encore 2 ans... ben oui, Lutin n'allait pas tarder à arriver et on ne voulait pas que Pomme associe son frère à "celui qui m'a volé mon lit, le traître". On avait donc enlevé son lit à barreau dans l'été pour lui faire un lit de grande mais au sol, avec une structure cabane (vue sur le blog de Maman Louve à l'époque et faite par mes blanches mains, et celles de mon père) . Elle a tout de suite adhéré à son lit (et se relevait 20 fois par soir au début) et a très bien accueilli Lutin quelques mois plus tard.


Un lit au sol

Et puis en septembre on a commencé quelques travaux, et notamment l'inversion des chambres entre nous et les enfants. On a repeint les murs, réaménagé et on en a profité pour dire au revoir au lit à barreaux de Lutin... pas de cabane pour lui, mais une structure tipi! 
Ils sont bien dans cette nouvelle chambre, la disposition des meubles est mieux fichue. Du coup ils squattent un peu moins le salon pour jouer... attrait de la nouveauté ou pas, on verra bien, en tout cas tout le monde est content!

J'aurais bien voulu en avoir une comme ça!

La couette qui allait avec le lit de grand se faisait attendre, alors Lutin dormait toujours en turbulette. J'adore ce mot, un objet où on peut être turbulent. Pour turbuler ! 
Hier il était tout fier de se glisser sous sa couette, comme sa sœur! Il nous a appelés ce matin pour qu'on vienne le chercher, mais j'espère qu'il va vite voir qu'il peut se lever tout seul maintenant... avec pleins d'allers-retours à la clé?  Peut-être bien. 

Voilà, comme pas mal d'autres objets en ce moment, on va pouvoir donner les turbulettes et voir une page qui se tourne, notre bébé qui devient un petit garçon, de plus en plus, chaque jour... 

Je me passerais bien des couches maintenant!

Commentaires