Accéder au contenu principal

Refuser, le "R" le plus difficile du zéro déchet

Depuis quelques années je tente de réduire mes déchets et d'avoir une consommation plus réfléchie.
Dans la pratique du zéro déchet, les règles de base sont celles des 5 R : "Refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter (rot en anglais) ".

zéro déchet refuser règles des 5 R minimalisme
Source : citycrunch.fr

Et autant pour les 4 derniers je ne m'en sors pas trop mal : je réduis ma consommation de viande, je réutilise pas mal d'objets du quotidien en arrêtant le jetable ( gourde, lingettes lavables...), je recycle consciencieusement, je composte les déchets organiques (et ça allège drôlement la poubelle ! ) ; autant c'est sur le 1er "R" que je butte le plus...


Refuser.
Que c'est difficile pour moi de refuser ! Pas quand ça me concerne directement comme un sac en plastique un échantillon de produit ou une serviette en papier. Mais pour tout ce qui est destiné aux enfants... et mazette il y en a des choses !

Des bonbons, des petits cadeaux, des vêtements... une foule d'objets, petits ou gros, qui sont offerts sans qu'on s'y attende, spontanément et tellement gentiment de la part d'un ami/d'une tata/d'un voisin... 

Comment dire non à ce moment là, quand la personne se tourne vers vous le sourire aux lèvres et les yeux brillants, tout heureux de faire plaisir à votre enfant - qui, dès qu'il aperçoit l'objet (quel qu'il soit) se l'approprie farouchement pour s'en désintéresser 5 minutes plus tard - ? (allez, 15 minutes)
Comment rembarrer quelqu'un qui fait preuve de gentillesse et d'altruisme, alors que c'est pas si souvent quand même ! 

Je n'y arrive pas. Je ne me vois pas décliner, même le plus poliment du monde, ce qu'on m'offre ou qu'on offre à mes enfants. 

Et pourtant j'en rêve souvent ! Parce que ça ne correspond pas à mes valeurs, parce que ça m'encombre, parce qu'il n'y a pas d'occasion ou de raison... 

Alors je regarde, un peu désespérée mille petits bazars qui entrent chez nous pendant que je rêve de minimalisme et de sobriété... 
Et comme ça ne répond pas du tout à une demande des enfants, ça induit une sorte d'état permanent où il est normal de recevoir des choses et d'être gâtés. Sans même qu'ils réalisent, ou qu'ils soient reconnaissants puisque eux n'ont rien demandé et que ce sont les petits cadeaux qui arrivent tout seul, comme ça...

Justement, ce ne sont pas des gros cadeaux mais des petits bazars, des babioles qui sont tout ce que je voudrais éviter : du plastique, de la mauvaise qualité, du jetable, des conditions de fabrication douteuses (bel euphémisme!). 
Des petits bracelets, des figurines Star Wars qu'on a eu au supermarché, des joujous à 1€, une peluche avec laquelle un cousin ne joue plus... sans compter tous les bonbons et autres sucettes...

Même pour les vêtements qu'on me donne, j'aimerais parfois refuser... Là pour le coup ça coche bien toutes mes cases de réemploi etc. mais simplement j'en ai déjà souvent trop. Ou alors ça ne me plait pas (et pendant encore quelques temps c'est moi et M. Papa qui avons le droit de mettre des veto sur les fringues, et ouais ! ) mais quand une de tes collègues arrive et te dis "Tiens j'ai mis ça de côté pour ta fille, la mienne a adoré!" ben je remercie chaleureusement et j'embarque. Même si le vêtement en question va finir au fond du placard...

J'ai le sentiment que c'est une "problématique" liée aux petits enfants, et que plus ils grandissent plus ça s'estompe, je me trompe ?

Voilà, mon chemin vers le "moins de déchets" est semé d'embûches, et ce R de refuser fait partie des plus grosses.

Je crois que la clé serait de parler en amont, d'expliquer à qui veut l'entendre ma façon de penser et ce vers quoi je tends mais c'est pas toujours simple... et ça me prend souvent au dépourvu !

Et vous, vous avez des conseils pour réussir à refuser ? Est-ce que vous êtes confronté(e)s à ça aussi ? Et est-ce que ça finit par s'arrêter ?

Commentaires