Accéder au contenu principal

Le bore out et moi

J'ai l'impression d'être un hamster dans sa roue. De tourner, tourner, tourner en rond et devenir un peu zinzin...

Sur le papier tout va bien. Une bonne santé, une maison, un conjoint aimant, deux enfants au top, un travail...

Mais dans ma vraie vie, il y a un grain de sable qui s'est immiscé et qui fait que tout s'enraye.. mais c'est quoi le problème au juste?

Mon travail.

C'est pas le bagne, loin s'en faut, c'est pas l'usine non plus.

Mais je m'ennuie. J'étouffe. Je voudrais sortir, partir, mais je peux pas.
Je suis coincée ici.
40 heures par semaine.
Le bore out : l'ennui au travail jusqu'au mal être

40 heures, mon dieu que c'est long, quand les journées ne sont pas remplies, et loin de là ! Bien sûr j'ai la chance d'avoir en contrepartie beaucoup de RTT à poser et je devrais pas me plaindre, mais en réalité je n'en peux plus. 

Au début je me disais que je saurais prendre mon mal en patience, profiter des jours de congés et voilà. C'est ce qui s'est passé, au début...

Mais là ça fait 4 ans... 4 ans et ça me semble une éternité.  Quand j'en parle (peu, c'est assez tabou comme sujet) autour de moi, on me demande : mais pourquoi t'en parles pas à ta hiérarchie, pourquoi tu demandes pas plus de travail ? Parce que ma hiérarchie ferme délibérément les yeux sur ce problème, en voulant au contraire montrer au reste de l'entreprise qu'on est une grosse équipe, tous à 40 heures/semaine, et qu'on abat donc un boulot de dingue ! D'ailleurs quand on croise des collègues d'un autre service ils demandent souvent "Ça va? ça a l'air chaud chez vous en ce moment..." Ha ça ils sont forts mes chefs pour donner le change !
J'ai essayé la 1ère année de demander plus de tâches mais on m'a fait comprendre que ce n'était pas comme ça que ça se passait (il y a différentes catégories de salariés et il s'agirait pas de faire quelque chose que tu n'es pas sensé faire, notamment des choses en dessous de ta catégorie...)


Ma chance, mon échappatoire, ce sans quoi je serais devenue vraiment dingo il y a longtemps, c'est que je suis dans un bureau seule, avec un accès à internet pas trop limité. Alors je surfe (sans la mer et les vagues...), je cherche des choses à lire, encore et encore. Voilà pourquoi j'aime autant les blogs, parce qu'ils m'offrent de la nourriture spirituelle, des choses à me mettre sous la dent dans mes journées parfois bien longues.

Le problème dans tout ça c'est que ça me mine. Ça m'affecte beaucoup et selon les journées je me sens vraiment nulle. Je déprime, et j'ai l'impression que je ne sais pas ou plus travailler, je n'arrive plus à me concentrer...

Je n'arrive même pas à mettre ce temps à profit et à écrire plein d'articles sur ce blog par exemple. Ça me vide aussi de mon énergie, ça me paralyse presque.

Et jusque là je ne pouvais pas postuler ailleurs, mais depuis quelques jours ça y est, je peux. Je guette les offres d'emploi et j’espère vraiment que je vais pouvoir partir d'ici bientôt.

J'y crois.









Commentaires