Accéder au contenu principal

Confinés à 4 dans 65 m² : les bons côtés

Et voilà, ça fait un peu plus d'un mois que nous sommes confinés, et j'ose croire qu'on a dépassé la moitié : la date du 11 mai danse dans ma tête, un coup j'y crois, un coup j'y crois pas...

Quoi qu'il en soit, j'ai décidé aujourd'hui de me concentrer sur le positif, et de ne lister que le bon côté des choses. Parce que oui, et je parle bien de ma situation personnelle uniquement, le confinement m'a apporté des bonnes choses ! J'en vois surtout 2.

- D'abord, j'enfonce une porte ouverte, mais être confinés c'est être ensemble tous les quatre 24h/24. (C'est ce qui est compliqué aussi.) Côté positif, je suis très heureuse de passer autant de temps avec les miens, essentiellement avec mes enfants : d'habitude je les croise le matin au petit-déj, puis je pars travailler et je les retrouve le soir à la maison quelques heures avant de les coucher, qui passent vite et qui sont bien remplies, toi même tu sais ! (heureusement j'ai mes mercredi et les weekend)

Pour ceux qui suivent vous pouvez voir que je ne m'occupe ni de les emmener à l'école/crèche, ni de les ramener... c'est le papa qui s'en occupe. C'est un luxe je le sais, sinon je devrais courir 3 fois plus matin et soir, au bas mot ! 
Pourtant c'est une situation qui me pèse, je culpabilise beaucoup de ne pas les voir plus au quotidien et de ne pas "m'en occuper assez"... A côté de ça, mon conjoint a des périodes où il s'absente plusieurs jours et là c'est moi qui gère de A à Z ; c'est donc notre équilibre interne, mais qui ne me satisfait pas tant que ça. Un équilibre par défaut.
Sans compter que je dois travailler 8 heures par jour dans un travail qui ne m'épanouit pas, c'est le moins qu'on puisse dire... Alors c'est vraiment frustrant de passer autant de temps loin de mes enfants dans ces conditions.

Du coup ce confinement c'est un régal à ce niveau là. Je vois de mes propres yeux mes enfants grandir, changer, de jour en jour, presque d'heure en heure. 
Physiquement déjà : leur taille. La couleur et la longueur de leurs cheveux. Les vêtements qui rétrécissent sans qu'on puisse rien faire pour l'instant (et les sandales de l'année dernière trop petites, dommage d'être en chaussures fermées par ce beau soleil !) 
Et intellectuellement surtout : Lutin qui invente ses propres histoires depuis 3 semaines. Leur vocabulaire qui évolue. Leurs jeux. Leur complicité.
J'ai l'impression d'être en safari, et d'observer émerveillée ces créatures mystérieuses que j'apercevais au loin avant. C'est bon.

- L'autre bonne chose de mon confinement, c'est le rapport au temps. Lui qui filait toujours entre nos doigts, qui nous imposait sa cadence s'est finalement calmé. Il est plus docile, c'est nous qui avons (un peu) pris les rennes. Plus de bus à 7h56, plus d'école à 8h45, de pointage, de repointage... on laisse couler. 
Dans les faits ça ne change pas grand chose, puisque mes 2 zozos se réveillent tous les matin à 7h30 max, et qu'on essaie de les coucher à 20h/ 20h30, mais quand même c'est plus souple. 
Je peux commencer mon télétravail en pyj avec mes tartines et mon thé à côté, et ça c'est chouette. Prendre une douche à 9h30. Écouter les besoins "physiologiques" des enfants pour les repas, la sieste, les activités... On arrête quand on veut. On reprend ou pas comme on veut.
Les journées passent toujours aussi vite mais j'ai le sentiment que ce sont des journées vécues pleinement, et non subies (avec des ratés aussi bien sûr...).
.
Confinés à 4 en appartement bonheur, le positif bons côtés
Et puis c'est le printemps, youpi !

Voilà, ce n'est pas un bilan mais un constat après ces drôles de semaines que jamais je ne pensais vivre dans ma vie. 
Dehors c'est le chaos mais ici, au creux de chez nous, il y a du beau.

P.S : pendant que je finis d'écrire ces lignes, ma fille s'est endormie sur mes genoux...




Commentaires