Accéder au contenu principal

Et maintenant ?

Je n'ai pas écrit depuis un moment parce qu'il m'a fallu du temps pour m'adapter à cette nouvelle période de déconfinement...

Je l'ai trouvée beaucoup plus angoissante que l'inverse finalement. Le confinement c'était simple : restez chez vous, ne voyez personne. Et à vrai dire je l'ai bien vécu, j'ai eu la chance d'y trouver beaucoup de positif

champ de fleurs coquelicots
Je veux des coquelicots...
 t
Le déconfinement c'est du flou. De l'incertitude. On peut sortir, mais pas trop. On peut voir des gens, mais pas trop non plus. Sincèrement j'avais et j'ai encore beaucoup plus de questions que de réponses, je commence doucement à les mettre en sourdine tout simplement.

Revoir ses proches est une des premières choses qu'on a souhaité faire bien sûr. Mais manque de bol, la semaine d'avant le 11 mai, on toussait tous pas mal à la maison. J'étais sensée revenir au bureau sur la journée du mardi 12 mai (1 jour / semaine en présentiel et le reste en télétravail) mais je ne voulais pas me faire lyncher par mes collègues à cause de ma toux. J'ai donc appelé mon médecin le lundi matin qui m'a directement donné un arrêt pour la semaine en me disant d'aller faire un test et de rester confinée le temps d'avoir le résultat. 

Entre la prise de rendez-vous et le résultat, ça a pris la semaine ou presque. Je ne pensais sincèrement pas que ce soit le covid parce que je n'avais pas du tout de fièvre, plutôt une bonne crève avec rhume et cie mais dans le doute on est bien sûr restés sagement à la maison, encore, pendant que la France sortait doucement le bout de son nez dehors. 

Le résultat a bien été négatif, ouf ! et à partir de là j'ai vraiment commencé à me sentir un peu plus légère. On a revu des amis ce weekend, une journée au soleil dans leur jardin et c'était bon. 

Je suis finalement retourné au bureau hier, j'ai revu mes collègues, ça fait tout drôle de se promener masquée dans les couloirs... 

On va aller voir mes parents sur le pont de l'ascension, dès demain. Les enfants sont trop heureux, ça me touche de les voir réclamer leurs papi et mamie comme ça ! Et on va revoir la mer ! Ça
a été un grand manque pendant ce confinement, un horizon lointain et plus particulièrement celui de la mer, toujours changeante, toujours apaisante pour moi.

Pour le reste, on verra, pas à pas. Le mois de juin reste un mystère, est-ce qu'il y aura école ? Crèche ? Est-ce que je continuerai sur ce rythme au travail ?  Et cet été ? Quelles vacances, quand, où? On se pose tous les mêmes questions, et personne n'a les réponses...

Qui vivra verra ! Alors vivons, même masqués, même à 1 mètre les uns des autres, même en se lavant les mains 25 fois par jour, tâchons de trouver nos petits bonheurs partout et de les savourer tant qu'ils sont là.


Commentaires

  1. Ton article date d'il y a 15 jours, et j'ai pourtant le sentiment qu'il n'y a pas grand chose de changé; à chaque étape tout semble remis en jeu. Il y a peut-être un début de relâchement dans les gestes barrières, (déjà et malheureusement,) mais j'ai le sentiment qu'on est toujours dans le flou, et que ça risque de durer! C'est difficile de se projeter à cet été, et encore plus à la rentrée de septembre, alors que d’ordinaire, à cette période, on est en train de tout planifier!
    Mais oui, on peut tout de même faire le compte chaque jour de tout un tas de petits bonheurs du quotidiens qui nous ont manqué durant le confinement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui c'est encore bien flou, c'est assez décourageant... Et le combo télétravail + enfants à la maison commence à être long. Mais revoir les amis ça c'est chouette !

      Supprimer

Publier un commentaire